Le 21 août 2017, la Cour constitutionnelle chilienne a constaté (6-4) la constitutionnalité d’un projet de loi visant à alléger l’interdiction totale des avortements actuellement en vigueur. Le projet de loi vise à légaliser les avortements lorsque la vie d’une femme est en danger, lorsqu’un fœtus n’est pas viable et en cas de viol. La Cour a constaté que le projet de loi ne violait pas la Constitution du Chili. Le pays est aujourd’hui un des sept pays (Honduras, El Salvador, Nicaragua, Malte, Vatican et République dominicaine) avec une interdiction de l’avortement en toutes circonstances. L’interdiction a été introduite en 1989 sous le général Pinochet.

Pour plus d’informations, voir : BBC France 24